REgistre Français de l’hypERCHOLestérolémie Familiale (REFERCHOL) 

RefercholEn 2015, la NSFA a mis en place un registre national de l’hypercholestérolémie familiale (HF). Ce projet vise à collecter les données cliniques et biologiques obtenues lors des consultations des patients atteints de HF en France. L’Objectif principal du registre est d’établir un état des lieux du dépistage et de la prise en charge clinique de l’hypercholestérolémie familiale dans les centres français spécialisés.

Les Objectifs secondaires sont :

  • Etablir un suivi des événements cardio-vasculaires des patients atteints d’hypercholestérolémie familiale
  • Favoriser le diagnostic génétique en cascade à partir du cas index
  • Suivre les pratiques cliniques de dépistage, de prise en charge thérapeutique et de suivi des patients atteints d’hypercholestérolémie familiale
  • Evaluer les éventuelles disparités géographiques en termes de prise en charge des patients atteints d’hypercholestérolémie familiale

Cette initiative permet, du point de vue des cliniciens, le partage des données afin d’évaluer et améliorer leurs pratiques et d’autre part, du point de vue des patients, d’améliorer les soins, le dépistage familial en cascade et d’avoir accès aux données de pharmacovigilance (possibles effets secondaires des traitements). L’athérosclérose est une pathologie se mettant en place sur plusieurs années. Ce registre permet d’accumuler des données cliniques et biologiques tout au long de la vie, dès l’enfance et est donc particulièrement pertinent pour le suivi de la survenue des maladies cardiovasculaires sur le long terme.

Vingt centres cliniques et hospitaliers en France métropolitaine et DOM-TOM prenant en charge de manière spécifique les patients atteints d’HF participent au projet. Le registre inclut les patients adultes et enfants présentant une HF homo- ou hétérozygote avec un score DLCN (Dutch Lipid Clinic Network) supérieur à 5 ou une mutation génétique identifiée. Pour des patients majeurs, la participation au registre est signalée par une notice d’information avec possibilité de refus. La participation des patients mineurs requiert quant à elle le consentement signé des parents. En juin 2019, environ 6000 patients étaient inclus dans le registre. Plus d’un quart des patients présentaient un antécédent cardiovasculaire personnel (infarctus du myocarde, angine de poitrine, AVC, chirurgie vasculaire…) et près de la moitié présentaient un antécédent familial de maladie cardiovasculaire. Une recherche génétique a pu être effectuée sur environ 80% des patients inclus afin d’identifier les possibles mutations responsable de la maladie. A l’heure actuelle, l’inclusion de nouveaux patients se poursuit à un rythme d’environ 100 personnes par mois. Depuis sa création, le registre a permis de générer 11 publications à l’adresse des chercheurs et professionnels de santé (lien vers la liste des publications).

Outre sa mission initiale, plusieurs autres projets de recherche clinique sont en lien avec le registre HF de la NSFA:

  • le RHU Chopin qui vise à diminuer les risques cardiovasculaires en proposant une prise en charge personnalisée de l’hypercholestérolémie. Notre registre HF permettra d’identifier les marqueurs protecteurs des maladies cardiovasculaires. (lien vers le site web Chopin)
  • Projet pédiatrique : environ 400 patients du registre sont suivis depuis l’enfance, rendant possible une analyse rétrospective des données.
  • Lien entre diabète et HF.
  • Lien entre score calcique coronaire (CAC) et HF. Le CAC est déterminé par scanner et permet d’estimer le degré de calcification des plaques d’athérome présentes dans les vaisseaux irrigant le cœur. Il constitue l’un des meilleurs marqueurs de risque d’accident cardiaque.
  • Evaluation de l’efficacité des anticorps anti-PCSK9 depuis la mise sur le marché et le remboursement de cette nouvelle classe d’hypocholestérolémiants pour les patients HF les plus sévères.
  • Association au registre européen de l’EAS (European Atherosclerosis Society), qui inclut également l’Amérique Latine, le Canada et l’Australie. Cette fusion à grande échelle permettrait de constituer un registre regroupant environ 60000 patients à travers le monde, augmentant ainsi la puissance de nos analyses statistiques (possibilité de « méta-analyses ») pour détecter des associations entre paramètres cliniques, génétiques, prise en charge et maladies cardiovasculaires qui seraient passées inaperçues en restant à l’échelle nationale.
  • Mise en place d’une biocollection. Sous l’égide de la NSFA, une banque d’échantillons biologiques (sérum, sang salive, urine…) issus des patients touchés par une HF est en cours de constitution. Cette collection implique à l’heure actuelle 8 centres cliniques en France et devrait être opérationnelle fin 2019. La confrontation des données du registre HF et des paramètres analysés sur les échantillons de la biobanque permettra d’identifier de nouveaux marqueurs biologiques susceptibles d’améliorer le diagnostic de la HF et l’estimation des risques cardiovasculaires associés.